Cours et marchés ñ

Le marché

Article


Le marché et ses termes - Article aliment-et-developpement.com - Janvier 2016

Le développement, l’amélioration des conditions de vie des populations, dépend de nombreux facteurs dont la croissance économique durable et partagée, laquelle  est étroitement liée au marché. Connaître  les produits, lire les prix et les unités peut amener chacun à être acteur du marché comme consommateur, investisseur ou veilleur de la croissance.  

Cet article donne quelques définitions et aspects des termes du marché. 

Le développement durable

Dans les articles  de ce site, le terme "développement durable" est utilisé pour toute activité économique qui s'inscrit et se maintient de manière responsable dans la durée. Cette définition ne peut être vue que comme une petite partie de celle donnée par l'Encyclopédie numérique Microsoft Encarta: "Modèle de développement économique et social visant à assurer la pérennité du patrimoine naturel de la Terre".

Qu’est-ce que le marché autour de l’aliment ?

Le marché est défini en général comme étant le lieu où acheteurs et vendeurs confrontent l'offre à la demande. Le terme marché est aussi le nom donné à cet échange.  Le marché concerne l’aliment, de la production des matières premières à l’assiette du consommateur et voire même à l’effet satisfaisant qu’il offre. Les principaux marchés de l’aliment sont ceux des matières premières végétales, animales et minérales (production et produits), de la transformation, de la distribution (détail ou gros) et des valeurs.                                       

La bourse est le marché réglementé en termes de la facilité des échanges (la liquidité), de la transparence et l'accès (l'égalité) et de la  garantie de livraison et paiement à date déterminée (la sécurité). Par rapport aux définitions même des termes « commerce et finance » on peut classer les marchés de l'aliment en marchés financiers  ou bourses de valeurs et en marchés commerciaux ou bourses de commerces qui sont des bourses de valeurs limitées à la cotation des matières premières.   Les marchés sont organisés selon la spécificité des marchandises ou suivant le nombre de vendeurs et d’acheteurs,  mais aussi par rapport au temps. Les bourses de commerce, comme les bourses de valeurs, fonctionnent comme marchés à terme ou marchés au comptant ou les deux.

Marché au comptant ou marché physique

Les titres boursiers, les matières premières, s’échangent immédiatement au moment des cotations. L’acheteur reçoit la marchandise et la paie aussitôt.

Marché à terme

Contrats à terme ordinaire : la date de passation du contrat fixe la date du terme à laquelle prix et quantité sont déterminés d’avance. Ainsi, le marché à terme permet de passer un contrat sans posséder effectivement l’argent qu’il faut. 

Contrats de "futures" : contrats à terme ayant un montant et une échéance standardisée.

Les marchés des échanges

Les marchés des échanges boursiers des matières premières sont nombreux à travers le monde. Les principaux sont :

  • Le CBOT (Chicago Board of Trade), le CME (Chicago Mercantile Exchange),  le NYSE (New York Stock Exchange) et l’EURONEXT (la fusion des bourses d'Amsterdam, de Bruxelles, de Paris, de Lisbonne et les marchés dérivés anglais) pour les contrats à terme des produits agricoles;
  • Le LBMA (The London Bullion Market Association) métaux précieux (or, argent);
  • Le LME (The London Metal Exchange) marché spécialisé dans les contrats à terme portant sur les métaux non ferreux (cuivre, zinc, aluminium et nickel), matières premières entrant dans la composition des outils de production, de transformation ou de conditionnement de l’aliment;
  • Le NYMEX (The New York Metal Exchange) marchés pour les contrats portant sur divers métaux (or, argent, acier), sur le gaz naturel, l'éthanol et l’uranium;
  •   L’Euronext et l’OPCVM pour les contrats sur le diamant et les actions des Banques et Assurances;
  • L’IMM (The International Monetary Market) marché au comptant sur des changes de devises;
  • L’ICE (The Intercontinental Exchange) marché pour les contrats sur  le pétrole.

Le marché des changes

C'est le plus grand marché financier du monde. Les devises s'échangent sur le marché des changes. Quand l'offre est égale à la demande, le marché des changes est en équilibre pour la monnaie considérée. 

 

La spéculation

Technique d'achat et de revente visant à générer un bénéfice. Dans cette forme d’échange, les spéculateurs s’exposent à des risques contre lesquels ils ne sont pas couverts.

 La cotation

Les échanges sur les marchés donnent lieu à des cotations qui marquent à la valeur du jour les titres et les matières premières.

L’unité de cotation - L’unité de cotation est spécifique de la marchandise et du marché :

  •   La tonne, en Euro ou en USD, pour le grain, le charbon et les métaux. Certains marchés utilisent le quintal et le boisseau pour le blé (1 boisseau = 27,2 kg);
  • Le baril, en dollars (USD), est l’unité principale de cotation du  pétrole (1 baril =158,9 l);
  • Le gallon est l’unité de cotation de l'éthanol (1 gallon= 4,54l en Grande-Bretagne et 3,766 l aux États-Unis);
  • L'unité de cotation est le million de BTU en dollars et cents américains (USD), pour le gaz naturel. Le BTU(British thermal unit ou Unités thermiques britanniques) est une mesure énergétique correspondant à 1,05 kilojoule. La thermie est l'équivalent de 3968.32 Unités thermiques britanniques; 
  • La Livre (anglaise) pour l'oxyde d'uranium (U3O8) (1 Livre = 0,5 kg);
  • Le kilogramme, le gramme et l'once (valeur comprise entre 24,65 et 33,56 grammes) sont les unités de cotation de l’or et de l’argent;
  • Le carat (0,2g) est l'unité de cotation des diamants et pierres précieuses;
  • Les actions et obligations sont en général cotées par dizaines ou douzaines. 

L'action, titre de propriété sur une fraction du capital de l'entreprise qui l'a émise.

L'obligation, titre représentatif d'une fraction d'un prêt à intérêt consenti à une société lors de l'émission d'un emprunt (l'obligation est un titre de créance).

Marchés financiers (Bourses de valeurs), lieux où se négocient et s'échangent des capitaux à long terme entre divers intervenants.

Produits financiers, titres négociables sur les marchés financiers (actions et obligations sont les plus connus).

Indices boursiers (Indices financiers), indices de valeurs pour les titres échangés sur les marchés financiers, ils permettent de mesurer la performance globale d’une Bourse.  Le CAC 40, indice de référence de la place de Paris qui fait partie du marché européen, Euronext, est constitué des quarante valeurs cotées en continu les plus importantes.

Commercialisation des grain

La plus anciennement organisée de toutes les institutions du commerce d'aliments, la commercialisation des grains a ses termes spécifiques, des règles internationales adaptées aux contextes géopolitiques des échanges. Ce sont :

  • Les Contrats - types, clauses écrites, reconnues, caractérisées par un équilibre entre les intérêts de l’acheteur et ceux du vendeur. La Chambre de Commerce International (ICC) établit et diffuse les modalités des transactions commerciales. Des organisations commerciales, reprenant les règles générales de commercialisation et d’exécution pour une clause de l'ICC  donnée, établissent et diffusent des contrats-types d'achat et de vente adaptés au commerce régional ou national (exemple : commerce européen des matières premières agricoles). Ces contrats-types sont assortis de documents dit formules. 
  • Incoterms (International Commercial Terms) ou C.I.V (Conditions Internationales de Vente) résultent d'une codification des modalités d'une transaction commerciale mise en place par la Chambre de Commerce Internationale. Chaque modalité est codifiée par trois lettres et est indissociable du lieu de livraison auquel elle s'applique. Ces termes commerciaux sont  au nombre de onze depuis 2011. Ils sont utilisés pour les transactions portant sur le transport des marchandises. Certains sont applicables à tout mode de transport tandis que d'autres le sont uniquement pour le transport par mer et par voies navigables intérieures.  

Quelques références bibliographiques                                      

  • BREMON J. et GELEDAN A. , "Dictionnaire économique et social", 1986, éd. Hatier, 392 p 
  • DOUANE FRANÇAISE , Incoterms pour une meilleure performance - www.douane.gouv.fr
  •  GUYON C.  et ROZSA C. , "La Fonction financière dans l'entreprise", 1993, éd. Masson, 326 p
  • Indices boursier www.cortalconsors.fr  
  • LE SYNDICAT DE PARIS, INCOGRAIN - www.incograin.com 
  • Divers articles et définitions des Encyclopédies numériques:    
    •  Encyclopédie Hachette;
    • Encyclopédie Wikipédia; 
    •  Encyclopédie Microsoft Encarta .